+

Ohtsura Niwa,
professeur honoraire au CHU de Fukushima, Centre de radiologie médicale pour le suivi sanitaire de la population de la préfecture de Fukushima

 
Je me suis rendu en Biélorussie 25 ans après l’accident de Tchernobyl. Je suis allé à Bragin, une petite ville située dans le sud du pays, à proximité de la zone interdite. Quand je suis arrivé, j’y ai vu des jeunes, beaucoup en âge scolaire, puis on m’a parlé de l’augmentation des prix du terrain et de la construction résultant de l’arrivée d’une jeune génération. J’ai trouvé cela très réconfortant. Je me suis dit que Fukushima aussi pourrait être OK dans 25 ans.”